Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu en un clic | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie du Haillan

Recherche

  • Augmenter la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte

Votre Mairie

Menu principal

AccueilVotre Mairie > Elu.e.s > Expression des élu.e.sExpression des élu.e.s
Envoyer cette page à un ami (nouvelle fenêtre)

Expression des élu.e.s

 

Les élu.e.s majoritaires : Le Haillan, [toujours] avec vous

.
Préparer ensemble la ville de demain
L’année 2021 nous offre la perspective de voir se concrétiser ou se développer de nombreux projets au bénéfice des Haillanais-es qui les ont plébiscités dans les urnes en mars dernier. Les mois difficiles que nous venons de vivre, et dont on a du mal à voir la fin, ont mis l’accent sur le caractère essentiel des espaces publics et des services publics de proximité qui ont été pour beaucoup la seule sortie ou le seul lien dans un quotidien bousculé.

Pour ce qui est des espaces publics, cela a été l’occasion de (re)découvrir les nombreux espaces verts de la ville : les bois de Sainte Christine, de Menespey ou du Déhès, ou encore les parcs de Bel Air, de la Luzerne ou du Ruisseau et leurs larges espaces avec des aires de jeux aménagées pour les enfants et leurs familles. Ces espaces sont autant de lieux qui appellent à la tranquillité et à l’apaisement, particulièrement dans le contexte d’incertitudes actuel.

Afin de renforcer cette dynamique, les élus du groupe majoritaire ont adopté le principe, qui s’inscrit pleinement dans la démarche métropolitaine du Plan « 1 million d’arbres », de replanter 7 arbres pour 1 arbre coupé. Les interventions de coupes récentes sur des arbres identifiés comme malades dans le bois de Bel Air, nous conduisent d’ores et déjà à prévoir la plantation de près d’une cinquantaine de nouveaux sujets pour densifier des zones déjà boisées ou s’emparer d’autres espaces publics qui s’y prêteraient. Il s’agira notamment de renforcer les îlots de fraicheur en adaptant les essences aux sites et d’expérimenter des méthodes de plantation qui ont fait leurs preuves comme les micro-forêts urbaines (Miyawaki) propices à l’enrichissement de la biodiversité. Une réflexion est également engagée sur la mise à disposition d’espaces publics pour y développer, en lien avec des associations locales, des potagers urbains et des plantations d’arbres fruitiers.

Comme nous nous y sommes engagés, il nous tient particulièrement à coeur de maintenir cette logique d’un tiers de zones agricoles et naturelles, un tiers d’habitat et un tiers d’espaces économiques. Cette répartition qui prend en compte les spécificités de notre territoire garantit un juste équilibre et permet la préservation du cadre de vie apaisé qui fait la réputation de notre commune.

La population haillanaise s’accroit, attirée par cet équilibre.
C’est pour maîtriser et anticiper cette
évolution que le projet Coeur de Ville est né, répondant au fort besoin de logement de notre territoire, tout en s’intégrant dans le paysage urbain par la création d’espaces publics et de circuits de déplacements doux au sein même du projet.

C’est pour conforter l’attractivité de notre offre culturelle et garantir son accessibilité à toutes et tous qu’un pôle culturel sera créé de la fusion des bâtiments de l’Entrepôt, de la bibliothèque et du centre Bernard de Girard.

C’est pour dynamiser le centre-ville qu’une halle sera aménagée sur la place F. Mitterrand pour y accueillir un marché plus foisonnant et des animations portées par la ville et les associations locales.

Enfin, c’est pour adapter nos services publics à cette transformation de la ville et de nos usages que nous portons le projet de construction d’une nouvelle mairie, visant à regrouper les services et à rendre plus accessibles et lisibles notre action et nos offres de service pour la population.

Ces projets vont nous permettre de préparer la ville aux enjeux de demain et de l’accompagner dans ses évolutions en étant dimensionnée et équipée pour répondre aux besoins et aux attentes des Haillanais.es. Ils ne se feront pas au détriment d’autres problématiques identifiées mais bien en parallèle, avec toujours le souci d’être au service des usagers et de la population pour garantir la meilleure qualité de vie possible à chacune et chacun. La concertation citoyenne sera d’ailleurs le moteur de ces transformations pour construire Le Haillan (toujours) avec vous.

Le Haillan réuni : Hervé Bonnaud, Cécile Ajello, Wilfrid Dautry, Aurélie Dufraix

.
2020-2026 : la mandature du béton…
Après une éprouvante et abominable année qui a vu, pour certains d’entre vous et d’entre nous, la perte d’un être cher dans d’épouvantables conditions, une année où il faudra de très nombreux mois aux entreprises et aux commerces pour se relever et limiter les licenciements, notre commune va vivre dans le stress des travaux, des projets mal aboutis et critiqués de toutes parts :

  • Un nouveau collège tout en béton dans une zone contestable (couloir aérien)
  • Une halle sur la Place François Mitterrand, sans eau potable pour le marché hebdomadaire
  • L’Avenue Pasteur à nouveau en travaux dans le cadre de l’arrivé du B.N.H.S en 2024
  • Un nouveau bâtiment pour la Mairie (budget prévisionnel 6 millions d’euros…)
  • Une ZAC délirante en centre-ville, parsemée de venelles (définition du Petit Larousse : petite rue étroite…) avec, au Saint nom du béton, l’expropriation douloureuse de Haillanaises et de Haillanais
  • La disparition de l’école du Centre… pour en reconstruire une autre…mais où ? (annonce faite lors de la réunion du Conseil Municipal du 18 novembre)

    La petite ville à la campagne voit petit à petit, inexorablement, disparaître son histoire et son identité, au profit des investisseurs immobiliers. Alors à quoi peut bien servir le recrutement d’un(e) responsable de cellule patrimoine ?

    Alors que Bordeaux s’affiche « Grandeur Nature » et que, Madame Le Maire, s’autofélicite d’en être devenue Vice-présidente en charge des espaces publics, Le Haillan, lui, va s’afficher « Grandeur béton » ?

    On érige des fontaines, puis on les détruit. On préfère les opérations avec inauguration pompeuse et médiatique, mais, au quotidien, on entretient peu ou pas la voirie. Comment ne pas se poser des questions sur la contestable façon de gérer les finances publiques ? Comment ne pas aussi se poser des questions sur le hasardeux suivi des chantiers (Parc du Ruisseau, Place François Mitterrand, chalet du football…), voire même l’absence de suivi ?

    Quant à la multiplication des actes d’incivilités, au vandalisme, aux dégradations et cambriolages, Madame Le Maire juge que Le Haillan n’a nul besoin supplémentaire en matière de sécurité publique.

    Il ne nous reste donc, en ce début d’année, que la furieuse envie de vous souhaiter une année 2021 formidable, belle et heureuse. Jacques Prévert disait « Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple ».

    Prenez soin de vous ! Nous restons plus que jamais à votre écoute.

Une ambition pour Le Haillan : Caroline Tiquet et Eric Ventre

.
Bonne année 2021 !

Nous déplorons, comme nombre d’entre vous, que la politique menée ne corresponde pas aux réels besoins.

Les investissements prévus dans le budget municipal (nouvelle mairie 6 millions, halle couverte 500 K€, médiathèque 4 millions, terrain synthétique de football 500 K€) ne correspondent pas aux urgences haillanaises : réhabilitation des écoles maternelles et primaires du centre, sécurité renforcée, travaux d’accessibilité personnes à mobilité réduite, prise en compte des séniors, soutien aux commerçants et entreprises, participation citoyenne et liberté d’expression pour chacun, valorisation des espaces verts.

Constat : baisse des subventions pour de nombreuses associations, incivilités, actes malveillants en hausse, occupation illégale des terrains municipaux, entretien défectueux des rues et espaces verts publics, absence de contrôle passage de poids lourds et vitesse des véhicules etc.

Soyez en assurés, notre collectif demeure vigilant et force de proposition. La légitimité démocratique concerne chacun d’entre nous. L’accès aux informations et le débat est l’essence même du contrôle et de la compréhension de nos institutions.

 Haut de page

En 1 clic

Developpement Durable

Developpement Durable

Actualités