Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au menu en un clic | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie du Haillan

Recherche

  • Augmenter la taille du texte
  • Diminuer la taille du texte

Votre Mairie

Menu principal

AccueilVotre MairieElu.e.sExpression des élu.e.s
Envoyer cette page à un ami (nouvelle fenêtre)

Expression des élues et élus

 

Mis à jour le 20/01/2022

EXPRESSION DES ÉLUES ET ÉLUS MAJORITAIRES

Le Haillan, [toujours] avec vous

Gens du voyage : sortir de l’hypocrisie

Depuis plusieurs années, les communes de Bordeaux Métropole constatent des occupations illicites de gens du voyage, à la belle saison.

Ces phénomènes de grand passage n’épargnent pas Le Haillan qui dispose de grands espaces naturels ou industriels se prêtant à des rassemblements très importants, dépassant parfois la centaine de caravanes.

En tant qu’élus, nous sommes régulièrement interpellés par les habitants qui, à tort ou à raison, ont un sentiment d’insécurité quant à leur présence et qui se demandent pourquoi ils ne sont pas systématiquement expulsés.

La raison est simple : Bordeaux Métropole, dont Le Haillan et ses communes voisines sont membres, ne respecte pas la loi ! En effet, les Schémas Départementaux d’Accueil et l’Habitat des Gens du voyage de la Gironde successifs prescrivent des obligations légales aux villes et aux intercommunalités.

Si Le Haillan dispose d’une aire intercommunale avec Eysines pouvant accueillir une vingtaine de caravanes, il manque aujourd’hui 3 aires de grand passage à l’échelle métropolitaine et 30 terrains familiaux à produire sur le quadrant nord-ouest dans le Schéma 2019-2024.

Qui se dévouera pour installer de tels équipements, qu’on peut qualifier de peu populaire, sur sa ville ?

A Bordeaux, l’aire de Tourville existe mais ne permet pas un accueil décent et sécurisé. Les villes de Mérignac et Artigues se sont portées volontaires pour en accueillir une chacune et on ne peut que saluer leur courage politique. Mais acquisitions foncières et aménagements prennent du temps et ces aires ne seront sans doute réellement opérationnelles qu’en 2024.

Or en l’absence d’équipement, les collectivités concernées ne peuvent pas bénéficier de la procédure administrative d’évacuation forcée qui leur permettrait de lutter contre la répétition de ces installations. Au Haillan, les occupations se font sur des terrains privés la plupart du temps. Malgré nos incitations, les propriétaires ne souhaitent pas lancer les procédures qui restent coûteuses et aléatoires quant au résultat ; d’autant plus que les occupations durent quelques semaines et que les gens du voyage sont souvent repartis avant que la procédure aboutisse.

A cela vient s’ajouter de fait que les jeunes générations de voyageurs ont une tendance à la sédentarisation et que leurs aspirations vont vers des terrains dit familiaux. Au Haillan, comme dans les villes alentours, certaines familles sont d’ailleurs sédentarisées depuis plusieurs générations. Plusieurs d’entre elles vivent sur des terrains dont elles sont propriétaires.

L’enjeu est important et nécessitera du temps quant à l’acceptation mutuelle des populations : le Comité socio-éducatif qui suit les gens du voyage sur l’aire intercommunale Le Haillan-Eysines se bat pour que les voyageurs scolarisent au plus tôt et le plus longtemps possible leurs enfants, seule issue pour que la génération suivante sorte de la précarité. Nous devons de notre côté accueillir ces populations sans angélisme mais avec respect.

Le rejet n’est en aucun cas la solution et vient bien souvent de la méconnaissance, génératrice de peur. Il y a, comme partout, des gens respectueux et honnêtes et d’autres beaucoup moins. Que l’on soit de la communauté des gens du voyage ou pas.

Pour conclure et parce que peu d’entre vous le savent, les pasteurs évangélistes qui occupent les terrains au Haillan organisent systématiquement le nettoyage du terrain après leur passage et proposent de dédommager la commune, ce que la ville ne peut bien sûr pas accepter. Nous les incitons à faire des dons aux associations caritatives locales.



EXPRESSION DES ÉLUES ET ELUS DE L’OPPOSITION

Le Haillan Réuni : Hervé Bonnaud, Wilfrid Dautry, Aurélie Dufraix

Les travaux dans notre centre-ville : une suite sans fin...

Il faut souffrir pour être beau, mais quand même ! Avenue Pasteur, nos commerçants souffrent, alors que les interminables travaux se succèdent sous le regard indifférent d’une vieille majorité qui ne compte pas s’arrêter là, faisant plutôt la part belle à son marché.

Les travaux au niveau de la place François Mitterrand, c’est presque devenu une tradition au Haillan...

Après une place faite et refaite pour une petite halle, le Bus Express, demain la ZAC, et la nouvelle mairie, nous sommes partis pour dix ans de travaux et endurer chaque jour les bruits, les déviations et bien sûr les bouchons. Les deux années de la pandémie n’ont rien arrangé à l’affaire. On espère que cette nouvelle chute d’activité n’entraînera rien de grave par la suite, malgré la fermeture déjà hélas imminente d’une première enseigne, juste en face de la mairie.

Les commerces de proximité font vivre les communes autant qu’ils le peuvent. Ils sont une chance pour Le Haillan. Pourquoi les sacrifier ainsi ? Les travaux actuels permettront-ils, réellement, d’offrir des places de stationnement réellement normalisées ?

On est en droit de fortement le douter, si l’on s’en réfère au passé... Que deviendront, dans cette nouvelle configuration, les places réservées aux handicapés et les pistes cyclables ?

Par ailleurs, l’arrivée de la ZAC et la construction de la nouvelle mairie obligeront-t-elles à de nouveaux travaux avenue Pasteur ?
Bien évidemment !

Dix ans de travaux devant votre boutique, comment voulez-vous travailler dans ces conditions ?

Une ambition pour Le Haillan : Eric Ventre, Bruno Bouchet

L’écoute et la considération consacrée à la population sont la base de notre démocratie.

des partis politiques institutionnels, à certains accords opportunistes contre nature favorisant des intérêts de carrière au détriment des convictions et des valeurs.

Quel choix s’offre au citoyen ?

Les élections législatives sont autant un enjeu politique que financier. Faire un score honorable pour toucher les dotations publiques induit la survie de certains partis ruinés, notamment EELV et le PS. Faut-il pour autant renier l’héritage politique en matière de valeurs européenne, universaliste, républicaine, réformiste ?

Sans convergence des intentions individuelles, humaines et collectives, il ne peut y avoir de cohésion. Quid de l’accord de l’union des gauches au niveau national en vue des élections législatives lorsqu’on constate, au sein de la majorité municipale du Haillan, l’éviction de l’élue PC ? Mais ça, c’était avant !

La solution au niveau municipal ? Le collectif citoyen, dernier outil démocratique.

Cécile Ajello

J’informe avoir officiellement démissionné de l’association « Le Haillan Rassemblé » et je souhaite le meilleur à celles et ceux qui restent en responsabilités dans cette association, ainsi qu’à leurs adhérents.

Erika Vasquez, élue communiste

Quelle situation burlesque et hypocrite !

Après avoir été expulsée du groupe majoritaire sans aucune faute par le fait du prince, je me retrouve dans l’opposition de gauche. À l’issue d’un combat pour faire appliquer la loi, nous avons obtenu par délibération du CM du 13 avril le droit de nous exprimer dans la tribune du MAG, malheureusement avec juste 529 caractères, ce qui est bien inférieur à ce qui se fait dans d’autres communes.

Et maintenant, on me demande de retirer ma candidature aux législatives pour soutenir à ces élections la candidate du groupe qui m’a expulsée. On peut comprendre que les citoyens s’abstiennent.

 Haut de page

En 1 clic

Developpement Durable

Developpement Durable

Actualités